1 blog 2 bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

01 novembre 2013

Origine et évolution de l'Homme


10 novembre 2012

L'histoire de Charles Darwin en BD

couverture_darwin.jpg

02 mars 2012

Sélection naturelle : illustration avec le VIH

selection-VIH-04.jpg

Explication du schéma : Les générations de virus se succèdent de gauche à droite, depuis l’infection du patient. De nouveaux variants apparaissent par mutation et chaque variant est caractérisé par une couleur sur le schéma. Cette figure doit être analysée séquentiellement pour une bonne compréhension.

La phase 1 correspond à une phase d’expansion virale et de nombreuses mutations apparaissent chez les 2 souches qui ont infecté le patient au départ : la majorité sont délétères (les variants correspondants sont contre-sélectionnés), certaines sont neutres (exemple des variants orange et vert clair) et d’autres sont favorables (exemple du variant bleu clair qui remplace le variant bleu foncé).

La phase 2 correspond à un changement d’environnement, le patient subissant alors un traitement anti-rétroviral à base d’AZT : certains variants disparaissent car ils sont incapables de survivre en présence d’AZT (exemple du variant jaune), certains subsistent mais se multiplient lentement (exemple des variants bleu clair et vert clair), d’autres sont favorisés car ils sont capables de se répliquer en présence d’AZT (exemple du variant orange qui devient majoritaire). Durant cette phase, le virus continue à muter et de nouveaux variants apparaissent ; à noter la mutation du variant orange, faisant apparaître une souche rouge encore plus résistante à l’AZT et qui devient à son tour dominante.

La phase 3 correspond à un arrêt du traitement AZT. Dans ce nouvel environnement, la souche rouge est moins compétitive que les souches violette et verte qui se multiplient plus rapidement sans AZT, et perd son caractère majoritaire.

Enfin la phase 4 correspond au début d’une trithérapie : seules 2 souches survivent, mais elles sont incapables de se répliquer rapidement et sont maintenus à un niveau basal.

Source : Planet Terre

16 janvier 2012

L'échelle des temps géologiques



12 janvier 2012

Le jour où la Terre faillit disparaître



- page 1 de 4